Ukraine : une crise humanitaire passée sous silence

Ukraine : une crise humanitaire passée sous silence
Publié le 26/06/2015

L’Ukraine ne fait plus l’actualité dans les médias et pourtant, depuis les manifestations de Maïdan en décembre 2013 et en dépit des accords de Minsk, le conflit armé perdure à l’Est et la situation économique s’est considérablement dégradée. Il y a aujourd’hui plus d’un million de personnes déplacées à l’intérieur du pays, vivant dans une grande précarité. Alarmée, la Croix-Rouge française a renforcé son aide à ces populations.

Depuis le printemps 2014, la région du Donbass, à l’est du pays, est en proie à un conflit armé. Malgré les accords de Minsk 2* signés le 12 février 2015, les affrontements entre séparatistes pro-russes et forces armées ukrainiennes persistent, les alertes à la bombe et les explosions se produisent encore, en dépit des déclarations successives de cessez-le-feu. Selon le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), l’Ukraine compte officiellement aujourd’hui 1,3 million de personnes déplacées, tandis que près de 900 000 réfugiés ont fui vers des pays frontaliers. Au conflit armé et à la crise politique s’ajoute une crise économique importante, qui aggrave davantage encore la précarité dans laquelle vivent ces populations. 

Mobilisation du Mouvement 

La Croix-Rouge ukrainienne, disposant d’un réseau de 660 centres médicaux-sociaux et de 3 200 infirmières, est très mobilisée auprès des personnes déplacées, sur les problématiques de santé d’abord mais aussi sur des formations aux premiers secours adaptés aux risques de guerre. Elle est appuyée par le mouvement Croix-Rouge et en particulier par le Comité International de la Croix-Rouge (CICR), qui planifie et coordonne les actions d’assistance dans la zone de conflit armé.


ukraine-crise-large

Distribution de bons alimentaires


La Croix-Rouge française quant à elle concentre ses actions de réponse à la crise dans la région de Zaporizhzha, proche de la zone de conflit, qui accueille un peu plus de 90 000 déplacés. La Croix-Rouge française y est présente depuis 2006, elle y mène un projet VIH/sida et toxicomanie (cf. encadré ci-contre)

La plupart des déplacés ont trouvé refuge dans leur famille ou des familles d’accueil, les autres sont hébergés dans des centres collectifs. Ils survivent grâce aux allocations sociales données par le gouvernement et à l’aide humanitaire.


ukraine-crise-large2

Hébergement en centres collectifs 


La Croix-Rouge française, en soutien à la Croix-Rouge ukrainienne, axe son aide sur le soutien psycho-social pour les enfants affectés par le conflit et sur la distribution de coupons alimentaires, la nourriture étant l’une des premières priorités. Depuis le début de l’année, 5 200 bons alimentaires ont ainsi été distribués aux personnes les plus vulnérables et 3 000 autres seront donnés d’ici la fin de l’année. A ce soutien s’ajoutent la fourniture de 160 mannequins pour former aux premiers secours, divers équipements à destination des personnes déplacées ainsi que 12 000€ de dons collectés au printemps 2014 et qui ont permis d’acheter de la nourriture et des biens de première nécessité pour les populations du Donbass en 2014. Cette année, plus de 80 000 euros sont consacrés à l’amélioration de la sécurité alimentaire des populations touchées par ce conflit. La Croix-Rouge française est en recherche constante de fonds pour aider un plus grand nombre de personnes et appuyer davantage les actions de santé de la Croix-Rouge ukrainienne.

Géraldine Drot