Une solution pour les personnes âgées entre le domicile et l’EHPAD

Une solution pour les personnes âgées entre le domicile et l’EHPAD
Publié le 08/10/2020

De nombreuses personnes âgées en perte d’autonomie émettent le souhait de rester chez elles. Face à ce constat, des modèles alternatifs entre le tout-établissement et le tout-domicile commencent à se mettre en place sur les territoires. Suite à l’expérimentation réussie « Ehpad@Dom » à Sartrouville (78), la Croix-Rouge française déploie ce modèle renforcé de soutien à domicile sur 7 territoires français. Un dispositif apprécié par les aînés et leurs aidants.


Née du constat que certaines personnes âgées sont contraintes d’aller vivre en Ehpad faute de présence suffisante à leur domicile alors que leur premier souhait serait de rester chez elles, la solution de dispositif renforcé de soutien à domicile confirme sa pertinence.

Initiée en novembre 2017 dans le cadre d’une expérimentation à Sartrouville pilotée par la Croix-Rouge française, elle est désormais validée dans le cadre de l’article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018, qui permet de promouvoir des dispositifs innovants en santé. Destiné à des personnes âgées en perte d’autonomie, ce dispositif assure 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 des prestations similaires à celles proposées à des résidents hébergés en Ehpad.


Une solution personnalisée

Concrètement, il s’agit d’une solution personnalisée d’aide pour la vie quotidienne et les soins quotidiens ; d’une astreinte de nuit par un infirmier en cas de besoin ; d’une plateforme de téléassistance ; d’un service de petits travaux et de réaménagement du logement (1 heure par mois) ; d’un transport accompagné entre le domicile et l’Ehpad ; de la coordination entre les différents intervenants du domicile (professionnels de santé libéraux, portage de repas, etc.) ou encore d’une aide pour les démarches administratives liées à la prise en charge.

Outre ces prestations à domicile, les seniors peuvent bénéficier de divers services et activités au sein même de l’Ehpad : hébergement d’urgence ; restaurant, salon de coiffure ; séances avec un kinésithérapeute, un psychomotricien ou un psychologue ; ateliers d’éducation à la santé, etc. Autant d’actions qui œuvrent au lien social et au maintien de l’autonomie, en associant prévention et accompagnement personnalisé.


Plusieurs enjeux

Le dispositif de soutien renforcé à domicile répond efficacement à plusieurs enjeux : diversifier les modes de prise en charge disponibles ; assurer une prise en soins et un accompagnement sécurisés en s’appuyant sur les nouvelles technologies ; proposer une solution globale dont le coût est inférieur à une admission en Ehpad ; décloisonner les différentes offres d’accompagnement de la personne âgée (Ehpad, hébergement séquentiel et service de soins infirmiers à domicile) ; lutter contre l’isolement et la solitude des personnes âgées à leur domicile ; assurer un soutien aux aidants ; et, enfin, promouvoir des actions de prévention pour les bénéficiaires de ce dispositif.


175 personnes accompagnées sur 7 territoires

  • Ce dispositif de soutien renforcé à domicile, porté par les EHPAD en coordination avec les SSIAD se déploie sur sept territoires :
  • Département de la Charente – Dispositif porté par l’EHPAD « Les Marronniers » – Capacité de 20 usagers
  • Département de la Haute Vienne – Dispositif porté par l’EHPAD Résidence du Chatenet et le SSIAD Haute Vienne – Capacité de 30 usagers
  • Département de l’Yonne – Dispositif porté par l’EHPAD d’Aillant sur Tholon et le SSIAD Toucy – Capacité de 20 usagers
  • Département des Ardennes - Dispositif porté par l’EHPAD Solferino, Pôle gérontologique des Ardennes SSIAD Sedan, CSI Carignan – Capacité de 20 usagers (30 usagers à partir de 2020 sous réserve d’une autorisation de création de 10 places de SSIAD supplémentaires de l’ARS Grand Est dans le cadre des négociations CPOM)
  • 1er, 2ème, 5ème, 13ème, 14ème arrondissements de Marseille – Dispositif porté par l’EHPAD Notre Maison à Marseille et le SSIAD 13 –  Capacité de 25 usagers
  • Ville de Nîmes – Dispositif porté par l’EHPAD Résidence Indigo et le SSIAD Pôle gérontologique – Capacité de 25 usagers
  • Département des Yvelines – Dispositif porté par l’EHPAD Stéphanie à Sartrouville et le SSIAD Sartrouville – Capacité de 25 usagers

Selon une étude réalisée par le Pôle Santé Dauphine, toutes les personnes accompagnées par « Ehpad@dom » à Sartrouville ont souligné leur attachement à leur domicile. Pour elles, il s’agit bien plus qu’un lieu de résidence. Le domicile est aussi perçu comme un lieu de mémoire, un élément important de leur subjectivité, un espace sécurisant, le pilier de leur insertion sociale.