L’aide humanitaire d’urgence se déploie au Népal

L’aide humanitaire d’urgence se déploie au Népal
Publié le 27/04/2015

Deux jours après le séisme dévastateur qui a frappé le Népal, le Mouvement international Croix-Rouge/Croissant-Rouge déploie une aide internationale d’urgence. Selon le bilan encore provisoire, la catastrophe a fait au moins 3 617 morts et plus de 6 500 blessés. Ce séisme est sans aucun doute le plus dévastateur et le plus meurtrier qu’ait connu le Népal depuis 1934.

De nombreuses répliques, dont certaines particulièrement violentes, se sont succédé depuis samedi. Ces répliques ralentissent les opérations de sauvetage, alors que beaucoup de routes sont toujours coupées, que l’aéroport est ouvert seulement par intermittence et que les hôpitaux sont submergés. Une grande partie de la population s’est réfugiée dans des parcs ou des espaces vides, craignant un nouveau séisme.

nepal-aide-urgence-large

 

Importance des missions d'évaluation

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a déployé un coordinateur d’urgence et une équipe de coordination et d’évaluation à Katmandou, pour aider la Croix-Rouge népalaise dans sa réponse à la catastrophe. Ces missions d’évaluation vont être effectuées à Katmandou même mais aussi et surtout dans les villages situés dans les vallées alentour, car beaucoup sont encore inaccessibles. Face à une catastrophe d’une telle ampleur, cette étape d’évaluation est cruciale pour identifier les besoins, adapter et coordonner les actions qui vont suivre. D’ores et déjà, il est clair que les abris, l’eau et les structures de santé sont prioritaires et vont augmenter dans les jours qui viennent. La Croix-Rouge française se tient prête à envoyer ses équipes de réponse aux urgences (ERU) en eau, santé et distribution, selon les résultats des évaluations et les besoins exprimés par la Croix-Rouge népalaise.

Mathew Schraeder, responsable du bureau Urgence de la direction internationale au sein de la Croix-Rouge française, rejoindra Katmandou mardi 28 avril.

Il sera chargé de réceptionner et d’organiser la distribution de 150 tentes familiales mises à disposition par le Centre de crise du ministère français des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Il participera ensuite aux évaluations dans les villages autour de Katmandou. L’appareil devrait en retour rapatrier des ressortissants français. Ils sont en effet plusieurs centaines au Népal.

Mobilisation autour de la Croix-Rouge népalaise

nepal-urgence-vignette

De nombreux acteurs Croix-Rouge sont présents sur place, aux côtés de la Croix-Rouge népalaise, très active et bien préparée à la réponse aux séismes. « Depuis des années, elle travaille avec d’autres sociétés nationales, la Fédération internationale de la zone Asie-Pacifique et les organisations gouvernementales népalaises, explique Mathew Schroeder, sur des plans de contingence, les réseaux de communication, le pré-positionnement de stocks en cas de catastrophe. De plus, des exercices de simulation ont lieu régulièrement afin de mieux se préparer à un séisme. »  Depuis samedi 25 avril, la Croix-Rouge népalaise participe activement aux recherches de survivants et aux secours aux blessés. La banque du sang de la Croix-Rouge à Katmandou approvisionne également les installations médicales de la capitale. 

La France dans l’attente du retour de ses ressortissants 

A Paris, le Centre de crise du quai d’Orsay reçoit chaque jour des milliers d’appels de familles inquiètes. La Croix-Rouge française a été sollicitée pour renforcer la cellule d’appels.  La direction de l’urgence et du secourisme a par ailleurs été sollicitée pour dépêcher deux secouristes à l’aéroport de Katmandou et aider les Français rapatriés. Toutes les délégations départementales franciliennes ont été mises en alerte. Parallèlement à l’accueil des ressortissants français, il est vraisemblable que le dispositif de Rétablissement des Liens Familiaux (RLF) monte également en puissance dans les heures et les jours qui viennent (voir ci-contre)