[Covid 19] C'est grâce à votre soutien que nos bénévoles peuvent agir sur le terrain, jour après jour

Publié le 09/06/2021

Les personnes à qui nous venons en aide ainsi que des bénévoles qui peuvent agir grâce à vous ont accepté de témoigner.

C'est grâce à votre soutien que nos bénévoles peuvent agir sur le terrain, jour après jour. Nous sommes allés à la rencontre d'Anaïs, de Ludovic, et de Michelle, qui ont accepté de partager leur histoire Croix-Rouge. Témoignages : 

ANAÏS, BÉNÉFICIAIRE DE L’AIDE ALIMENTAIRE DE LA DÉLÉGATION TERRITORIALE DU LOIRET

La mission locale m’a orientée vers la Croix-Rouge il y a un mois. Je vis seule et, en ce moment, je n’ai pas de travail. Avant, je faisais régulièrement des ménages mais, avec l’épidémie, on ne me sollicite plus. De plus, comme j’ai moins de 25 ans, je n’ai pas accès au RSA. J’avais commencé une formation début novembre 2020 pour devenir agent de sécurité mais elle a été suspendue à cause du deuxième confinement. J’espère pouvoir la reprendre prochainement. En attendant, l’aide apportée par la Croix-Rouge me permet de tenir et de remplir le réfrigérateur une fois toutes les deux semaines.


LUDOVIC, RESPONSABLE DE L’ACCUEIL SANTÉ-SOCIAL-HYGIÈNE DE L’UNITÉ LOCALE DE TOULOUSE

Un matin, j’ai reçu dans mon bureau un jeune homme, auto entrepreneur, dont les contrats se sont réduits à peau de chagrin du fait de la pandémie de Covid-19. Il a bien droit à une aide, mise en place par l’État, mais en attendant de la toucher, il galère. En pleurs, il m’a demandé s’il pouvait venir se doucher le matin pour faire quelques économies. Les maraudeurs du soir lui avaient parlé de notre point hygiène. Nous voyons de plus en plus de jeunes, de travailleurs pauvres qui dorment dans leur voiture, viennent se doucher et se raser, voir un de nos médecins ou tout simplement souffler un moment. Nous avons créé l’accueil santé-social-hygiène, avec l’idée que l’hygiène est une porte d’entrée vers le soin. De plus, notre équipe mobile nous aide en renforçant ce dispositif. Elle a permis d’orienter vers le point hygiène une cinquantaine de nouvelles personnes qui jusque-là ne nous connaissaient pas.


MICHELLE, HABITANTE DE MONTPELLIER RENCONTRÉE DANS LE CADRE D’UNE VISITE DE COURTOISIE

Je sais que je ne suis pas la plus à plaindre. J’ai un appartement, un fils qui vient jouer aux cartes et dîner avec moi une fois par semaine. Mais, quand même, depuis plusieurs mois, je ressens un vrai manque d’échange, de partage, de convivialité. Avant, j’allais régulièrement au club des seniors du quartier. Cependant, depuis le début de l’épidémie de Covid-19, c’est terminé et on ne sait pas jusqu’à quand cela va durer. C’est la raison pour laquelle j’ai accepté les visites des volontaires de la Croix-Rouge avec plaisir. Leur présence m’apporte beaucoup. Même si j’ai un caractère plutôt solitaire, je suis heureuse de pouvoir parler et aussi poser des questions. Lorsqu’on prend de l’âge, pour ne pas perdre la tête, il faut toujours s’intéresser, lire, apprendre… Alors, avoir l’occasion de discuter avec des nouvelles personnes bienveillantes est forcément une bonne chose !


C'est grâce à vous que nous pouvons venir en aide à Michelle et Anaïs, et bien d'autres encore. Et c'est aussi grâce à votre générosité que Ludovic peut continuer ses actions. Aux noms de tous ces hommes, ces femmes et ces enfants que vous avez contribués à secourir, à soigner et à protéger, nous voulons de tout cœur, vous féliciter, vous remercier, vous, donateurs.

La Croix-Rouge vous est reconnaissante, et nous serons toujours là pour vous et partout où vous avez besoin de nous.

Jour après jour, c’est un honneur de pouvoir agir en votre nom.

Nous sommes très fiers de vous avoir à nos côtés.