Déclaration de clôture de la 7e Conférence panafricaine

Déclaration de clôture de la 7e Conférence panafricaine
Publié le 22/10/2008

La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge en Afrique entendent développer la coopération et le dialogue avec les gouvernements et leurs autres partenaires afin d’améliorer l’assistance apportée aux populations les plus vulnérables du continent africain.

Cet engagement a été annoncé à l’issue de la 7e Conférence panafricaine, une assemblée de trois jours qui visait à définir les orientations de l’action de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en Afrique pour les quatre prochaines années. L’Engagement de Johannesbourg, document final de la conférence, appelle également à faire en sorte que les communautés locales soient étroitement associées à l’élaboration et à la mise en oeuvre de solutions efficaces aux défis humanitaires de plus en plus nombreux qui affectent les populations africaines.

Il insiste en outre sur la nécessité de renforcer les partenariats avec les organisations régionales et internationales, les ONG, les bailleurs de fonds et tous les groupes partageant des idéaux et des intérêts similaires dans les domaines du volontariat et de l’action communautaire.

“Tous les partenariats doivent se fonder sur la consultation et le respect mutuel. Ils doivent s’articuler autour des efforts communautaires de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose, le paludisme et autres grands défis de santé publique”, a souligné Mandisa Kalako-Williams, secrétaire général de la Croix-Rouge sud-africaine et présidente de la Conférence panafricaine. “Ce sont nos volontaires qui forment la colonne vertébrale de l’action communautaire”, a-t-elle ajouté.

Parallèlement à leurs efforts intensifs dans le domaine de la santé, les 53 Sociétés africaines de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge réunies à Johannesburg vont s’attacher à développer leurs capacités à répondre aux besoins des migrants, à promouvoir la sécurité alimentaire, à prévenir activement la violence et à réduire de manière significative la vulnérabilité des communautés face à la multiplication et à l’aggravation des catastrophes naturelles.

“En unissant nos forces, nous sommes aujourd’hui en mesure de réduire la vulnérabilité et d’accomplir des avancées majeures face aux défis qui pèsent sur ce continent”, a déclaré Bekele Geleta, secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans son discours de clôture. “Il ne s’agit pas de simples déclarations d’intention – nos volontaires y contribuent déjà jour après jour dans chaque ville et chaque village du continent –, mais nous devons faire beaucoup plus encore et montrer ainsi que nous croyons en l’Afrique”, a-t-il conclu.

Au début de la semaine, la Fédération internationale a lancé une campagne intitulée "Croire en l’Afrique" afin d’inciter les médias et les organisations humanitaires à diffuser une vision plus positive du continent. Elle a également annoncé dans le cadre de cette même campagne un concours sur le thème ‘Bonnes nouvelles pour l’Afrique’ ouvert aux organes d’information basés sur le continent. Les lauréats seront désignés en novembre 2009 à l’occasion de l’Assemblée générale de la Fédération internationale qui se tiendra à Nairobi, au Kenya.