Coronavirus - COVID-19 Coronavirus - COVID-19

Coronavirus - COVID-19 Coronavirus - COVID-19

COVID-19 : après la réanimation, les soins de suite et de réadaptation

COVID-19 : après la réanimation, les soins de suite et de réadaptation
Publié le 24/04/2020

Éclairage sur un établissement de la Croix-Rouge française, le Centre de soins de suite et de réadaptation Marguerite Boucicaut

Situé à Chalon-sur-Saône (71), le Centre de soins de suite et de réadaptation (SSR) Marguerite Boucicaut rassemble quatre spécialités majeures en un même lieu : affections de l’appareil locomoteur ; affections du système nerveux ; affections respiratoires et affections cardio-vasculaires. En proposant une prise en charge globale et adaptée à chaque patient, les équipes du SSR ont pour priorité de restaurer l’autonomie de la personne, de favoriser son retour à domicile et de prévenir la rechute.

Très bien inséré dans le tissu sanitaire départemental, situé en face du centre hospitalier William Morey, cet établissement de la Croix-Rouge française contribue activement à la prise en charge des malades du Covid-19. De la création d’une unité Covid-19 dans les premières semaines de l’épidémie à l’accueil des patients sortant de réanimation, les équipes du SSR sont pleinement mobilisées. Éclairage.


« En tant que centre de soins de suite et de réadaptation, nous ne sommes pas en première mais en deuxième ligne, indique en préambule Philippe Dubois, le directeur de l’établissement. Mais si nous ne gérons pas l’urgence, nous recevons depuis plusieurs semaines des patients atteints du Covid-19, une fois qu’ils ont passé la phase critique. » Pour accueillir les malades dans les conditions d’hygiène et de sécurité indispensables, une unité Covid-19 a été créée après une réorganisation des espaces. Afin d’éviter toute contamination au reste de l’établissement, une équipe de soignants (médecins, aides-soignantes, infirmières) et d'agents de service hospitalier spécifiques a été constituée grâce à des volontaires, qui travaillent en postes de 12h30, uniquement dans ce service. D’une capacité de 8 places, l’unité a vite été agrandie pour atteindre 30 places et répondre ainsi aux besoins du territoire.

Car après la phase aigüe de la maladie et/ou un passage de quelques semaines en réanimation, les patients atteints du Covid-19 ont encore un grand besoin de soins. En effet, en fonction des cas, les séquelles peuvent être nombreuses. La réanimation, entre autres, peut entraîner des atteintes neurologiques, des problèmes articulaires et musculaires et, en lien avec la nature-même de l’infection, des complications respiratoires. « Toutes ces problématiques font partie des spécialités que nous prenons en charge ici, complète Philippe Dubois. Assurer le soin, le suivi et la réadaptation de ces patients est donc une évidence. »


Pour mener à bien ces missions, le centre de SSR Marguerite Boucicaut peut compter sur des professionnels de santé expérimentés, dont l’engagement est sans faille depuis le début de la crise. Le docteur Anne Boquel, spécialiste en médecine générale, à la Croix-Rouge française depuis 2014, et le docteur Gilles Gonzalez, pneumologue, sont aux côtés des patients accueillis au sein de l’unité Covid-19. Ils témoignent.

Docteur Anne Boquel, spécialiste en médecine générale et responsable de l’unité Covid-19

« Au sein de l’unité Covid-19, nous accueillons des patients qui arrivent des hôpitaux du département, une fois qu’ils ont passé la phase aigüe de la maladie mais alors qu’ils sont encore trop affaiblis pour rentrer à leur domicile. Stress post-traumatique, déficiences musculaires, respiratoires, problèmes digestifs, dénutrition, grande fatigue… Les séquelles peuvent être importantes et la prise en soins se doit d’être sur-mesure. De plus, les patients atteints du Covid-19 nécessitent une attention particulière car beaucoup ont subi un grand choc psychologique. Ils ont besoin d’être rassurés, d’être vus régulièrement. Ils ont besoin de soignants humains et proches, qui osent aller vers eux, les écouter… Une posture qui correspond à mes valeurs, à mon métier de médecin. Bien sûr, nous prenons toutes les précautions nécessaires avant chaque passage dans l’unité. En outre, comme le temps pour s’habiller est non négligeable, nous avons mis en place un système de communication par téléphone, afin de pouvoir répondre à leurs questions à tout moment. »

Docteur Gilles Gonzalez, pneumologue

« Du fait de ma spécialité – la pneumologie –, j’interviens auprès des patients de l’unité Covid-19 pour mettre en place la réhabilitation respiratoire. En effet, en raison de l’atteinte pulmonaire liée au virus, de nombreux patients sont encore limités sur le plan respiratoire et ont besoin de soins de suite pour retrouver l’ensemble de leurs capacités. Evaluation du déficit ventilatoire, évaluation à l’exercice, éducation thérapeutique, accompagnement psychologique… La prise en charge des patients s’effectue de façon globale car c’est ce qui permet d’améliorer durablement ces différents paramètres. Pour les patients atteints du Covid-19, notre intervention va donc se poursuivre dans les prochaines semaines : après avoir vaincu la maladie, il reste beaucoup à faire pour récupérer et retrouver une vie normale. Malgré les quelques craintes de mes proches au début de l’épidémie, assurer mon rôle de médecin dans un établissement de la Croix-Rouge française est important pour moi. Cela correspond à mes valeurs, à mon engagement aux côtés de ceux qui ont le plus besoin de nous. »

Textes Anne-Lucie Acar - Photos : @contextes_photographie