Coronavirus - COVID-19 Coronavirus - COVID-19

Coronavirus - COVID-19 Coronavirus - COVID-19

COVID-19 : au foyer de vie Le Hameau Service, la vie sous confinement s’organise

COVID-19 : au foyer de vie Le Hameau Service, la vie sous confinement s’organise
Publié le 23/04/2020

Lieu de vie pour adultes en situation de handicap, le Hameau accueille actuellement 46 personnes, âgées de 44 à 74 ans. Composé de 23 pavillons, situé au cœur d’un parc de 3 hectares, le Hameau Service a vu son quotidien chamboulé par le confinement. Mais, petit à petit, les personnes accueillies comme les équipes ont trouvé leurs marques.


En temps normal, la vie au Hameau est organisée pour favoriser l’autonomie des personnes accueillies. Situé à proximité du village de Sommières-du-Clain, dans la Vienne (86), le foyer est ouvert sur le monde extérieur et ses résidents apprécient justement cette liberté d’aller et venir, cette possibilité de faire des sorties diverses et variées, d’effectuer eux-mêmes certains achats, d’aller discuter avec les voisins. Mais, depuis le mardi 16 mars, tout cela est remis en question, au moins pour quelques temps. « Il a fallu s’adapter rapidement, et les habitudes des personnes qui habitent ici ont été chamboulées, confie Olivier Besseron, directeur du Hameau. Ceci dit, nous avons la chance d’être situés en pleine nature et il est donc possible de sortir prendre l’air et de se promener librement dans l’enceinte du site. »


Organisation

Accueillant des personnes qui présentent une déficience intellectuelle légère à moyenne et/ou identifiées avec un handicap psychique stabilisé, le Hameau permet à ses habitants d'expérimenter des conditions de vie proches du milieu ordinaire. Outre les pavillons de 60m², où chaque personne est en colocation avec un autre résident, on trouve au Hameau trois espaces collectifs : la salle de restaurant pour les temps de repas, le salon pour regarder la télévision ou jouer aux cartes, et la salle d’activité, dont la grande taille permet la tenue d’ateliers divers et variés. Confinement oblige, ce sont ces espaces que l’équipe a dû fermer ou repenser, en tâchant de rassurer les résidents. « Penser à respecter les mesures barrières en permanence est parfois compliqué pour nous, alors pour eux, c’est encore plus le cas, ajoute Olivier Besseron. La notion de distanciation sociale n’est pas facile à appréhender. » Cependant, après quelques jours d’adaptation, l’organisation est désormais bien rodée : un système de plateaux pour les repas, des appels en visio pour rester en contact avec les familles et une présence soutenue de l’équipe encadrante.


Adaptation

« Certaines activités ont été stoppées dans un premier temps, mais on fait de notre mieux pour que la vie continue au Hameau, pour que chacun puisse prendre ses repères », précise Benjamin Sabatier, aide médico-psychologique (AMP). D’ailleurs, de nouvelles animations vont reprendre progressivement et en toute sécurité, comme le jardinage et la gymnastique douce, pour le plus grand plaisir des résidents. « Sans les sorties au village ou les repas avec mes camarades, le temps est vraiment long depuis mi-mars, témoigne Lydie Barret, qui habite au Hameau depuis 2008. Alors je serai heureuse de reprendre la gym et les travaux dans le jardin. » Outre l’animation, qui s’adapte aux contraintes du confinement, Benjamin Sabatier souligne aussi l’importance d’accompagner les résidents de façon sereine, sans créer de panique. « Depuis le début de la crise, il n’y a pas eu plus de soucis comportementaux que d’habitude, complète-t-il. Cela facilite le quotidien de tous car il serait plus compliqué d’accéder à certains spécialistes en ce moment. » Enfin, aucun cas de Covid-19 n’a été pour l’instant diagnostiqué au Hameau. Un constat dont se réjouit l’équipe… Même si elle ne relâche ni sa vigilance, ni ses efforts pour que la situation soit la moins difficile à vivre pour les résidents.