Coronavirus - COVID-19 Coronavirus - COVID-19

Coronavirus - COVID-19 Coronavirus - COVID-19

COVID-19 : focus sur les mesures de préventions

COVID-19 : focus sur les mesures de préventions
Publié le 04/03/2020

« Pour soi et pour ses proches, il est indispensable d’adopter les bons gestes »

Ces dernières semaines, l’épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine. Alors que la France est au stade 2 de l’épidémie, le docteur Pascal Cassan, médecin conseiller national de la Croix-Rouge française, apporte son éclairage sur les mesures de prévention.


     

Durant le stade 2, l’objectif des pouvoirs publics est de freiner la propagation du virus sur le territoire. Dans ce contexte, pouvez-vous rappeler les principaux gestes de prévention ?

Face aux infections respiratoires, il existe des gestes simples pour préserver sa santé et celle de son entourage. Ce sont les mêmes gestes que pour une grippe saisonnière : se laver les mains toutes les heures ou utiliser une solution hydro-alcoolique ; tousser ou éternuer dans le pli du coude ; utiliser des mouchoirs à usage unique ; porter un masque quand on est malade. Pour rappel, le masque est à porter pour préserver son entourage, et non pour se protéger soi-même ! Ce sont des gestes simples, qu’il serait d’ailleurs pertinent de conserver à l’avenir puisqu’ils permettent de limiter la transmission de toute maladie infectieuse en général, y compris la grippe ou la gastroentérite.


Que faire si l’on présente des signes d’infection respiratoire ?

Il faut se référer aux recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé, qui se divisent en deux volets. Si l’on revient d’une zone à risque, ou que l’on a été en contact rapproché avec une personne de ces zones qui a des symptômes grippaux, et que l’on présente soi-même des signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans les 14 jours suivant le retour, il faut contacter le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour récent ; éviter tout contact avec l’entourage ; porter un masque ; et, c’est important, ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination. Deuxième cas de figure : si l’on ne revient pas d’une zone à risque, que l’on n’a pas été en contact avec une personne suspect revenant de ces zones et que l’on présente des signes évoquant un syndrome grippal, il faut consulter son médecin traitant, y compris d’abord par téléphone. Le rôle du médecin traitant est absolument central durant cette phase 2 de l’épidémie.


Enfin, avez-vous quelques messages complémentaires à communiquer au sujet de ce virus ?

Certains se demandent s’il est possible d’attraper le virus en caressant des animaux : la réponse est non. Aujourd’hui, on estime que les animaux domestiques en France ne sont ni porteurs ni sensibles au COVID-19. Un autre point positif est que le virus est très peu viable sur les surfaces sèches (fauteuil, table), ce qui peut diminuer le rythme des contaminations. En outre, jusqu’à maintenant, au niveau international, les enfants ont été très peu touchés et n’ont présenté aucune complication. Enfin, rappelons que ce qui pose problème est davantage la contagiosité que la dangerosité du virus. Ainsi, faire preuve de bon sens et adopter les mesures barrières de transmission est une attitude efficace pour limiter la propagation de l’épidémie.

Propos recueillis par Anne-Lucie Acar