Coronavirus - COVID-19 Coronavirus - COVID-19

Coronavirus - COVID-19 Coronavirus - COVID-19

Dans la Caraïbe, la PIRAC mène de nombreuses actions en réponse à la crise du Covid-19

Dans la Caraïbe, la PIRAC mène de nombreuses actions en réponse à la crise du Covid-19
Publié le 08/06/2020

Créée en 2005, la Plateforme d’intervention régionale Amériques Caraïbe (PIRAC) est un dispositif important de la Croix-Rouge française et du Mouvement international de la Croix-Rouge en matière de gestion des risques de crises et catastrophes dans la Caraïbe. Ayant mené de nombreux programmes et contribué à une vingtaine d’opérations d’urgence (dont la réponse aux ouragans Matthew en Haïti en 2016, Irma et Maria en 2017, Dorian aux Bahamas en 2019), la PIRAC est aujourd’hui pleinement mobilisée pour lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19.


« Les champs d’action de la PIRAC couvrent la gestion des risques de catastrophes naturelles, les crises sanitaires, les effets des crises socio-économiques et l’adaptation au changement climatique, à la fois sur les dimensions de la prévention, de la préparation à l’urgence, de la réponse humanitaire et du relèvement post-crise, explique Sendy Veerabadren, chef de délégation de la PIRAC. Sa zone d’action correspond à la région caribéenne dans son ensemble, incluant le Plateau des Guyanes. Cela représente seize pays, dont Haïti qui, comme on le sait, concentre un grand nombre de vulnérabilités et d’enjeux humanitaires. » Régulièrement fragilisée par les catastrophes naturelles, la Caraïbe fait l’objet d’une attention particulière de la part de la Croix-Rouge française. Agissant de manière coordonnée avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), la PIRAC est un dispositif qui confirme sa pertinence au quotidien… Y compris ces dernières semaines, dans le cadre de la crise du Covid-19.

Soutien à la réponse opérationnelle au Covid-19 des Croix-Rouge caribéennes sur leur territoire, appui technique en contexte épidémique, renfort en personnel en Haïti, participation à la réponse sur le territoire national… Pour lutter contre la propagation de l’épidémie, la PIRAC est donc mobilisée sur plusieurs fronts simultanément, en soutien des sociétés nationales de la Croix-Rouge mais également dans les territoires d’Outre-mer, aux côtés des délégations territoriales de la Croix-Rouge française.


Réponse sur le territoire national

Aux Antilles et en Guyane, la PIRAC intervient dans le cadre de la réponse coordonnée de la Croix-Rouge française. Appui en expertise, notamment pour permettre l’accès à l’eau en Guyane et en Guadeloupe aux populations qui en sont privées et qui peuvent donc difficilement appliquer les gestes barrières, déploiement de stocks d’urgence pré-positionnés (jerricans en Guadeloupe, tapis de sol, moustiquaires et couvertures pour équiper les centres d’hébergement d’urgence en Guyane), implication des salariés dans les actions de soutien aux populations (accueil portuaire et aéroportuaire, colisage alimentaire, logistique)… « Depuis le mois de mars, une partie de nos équipes et de notre matériel ont été mobilisés dans le cadre de la réponse aux besoins des populations sur les territoires d’Outre-mer », détaille Sendy Veerabadren.


Mobilisation à l’international

Parallèlement, la PIRAC a adapté ses programmes internationaux en cours afin d’appuyer les Croix-Rouge caribéennes dans la réponse à la crise du Covid-19 sur leur territoire. Ainsi, trois Croix-Rouge - Saint-Vincent & les Grenadines, Grenade et Antigua & Barbuda - ont été accompagnées dans la mise en place de leur plan de réponse. De plus, en raison du prolongement des impacts de la crise et de ses effets socio-économiques, la PIRAC soutient également les Croix-Rouge de Dominique et de Saint-Kitts & Nevis. « Sensibilisation des populations aux gestes barrières, distribution de colis alimentaires et de kits hygiène aux personnes fragiles et isolées, soutien psychosocial… Nous accompagnons les Croix-Rouge caribéennes à la conduite aussi bien d’actions de prévention épidémique que d’actions pour réduire les effets du confinement et gérer la crise sociale et économique », précise Sendy Veerabadren. Car si le nombre de cas est contenu dans cette région du monde, la réponse des gouvernements a été ferme. « Très dépendants du tourisme, ces pays ont pris des mesures strictes pour éviter les entrées et maintenir un niveau épidémique bas. Mais cela n’a pas été sans conséquence sur les conditions de vie des populations locales. »

En Haïti, la PIRAC dispose d’une équipe permanente. Pour aider la Croix-Rouge haïtienne à lutter contre la propagation de l’épidémie (désinfection de sites, sensibilisations, points de lavage des mains, etc.), deux personnels de la PIRAC ont intégré la société nationale (logistique et administration/finances). « Alors que le nombre de cas de Covid-19 est en hausse importante et que nous attendons un pic épidémique autour de juillet - août, l’objectif est d’appuyer la Croix-Rouge haïtienne pour l’organisation de sa réponse, dans un pays où le système de santé est extrêmement faible et où la possibilité de prise en charge hospitalière est quasi nulle », complète-t-il.


Accord régional sur la gestion des crises et catastrophes

Même si le Covid-19 bouscule évidemment l’actualité, la Caraïbe doit aussi se préparer à la saison cyclonique, dont les prévisions indiquent qu’elle sera plus active que la moyenne. Organisée tous les ans par la FICR, la Conférence de préparation à la saison cyclonique réunit les trente-cinq Croix-Rouge de la zone Amériques et associe les Croix-Rouge européennes qui ont des sections locales dans les Amériques (Croix-Rouge britannique, néerlandaise et française). Epidémie de Covid-19 oblige, elle s’est déroulée cette année en format visioconférence, du 25 au 29 mai. A cette occasion, un accord majeur a été signé entre la Croix-Rouge française et la FICR. « Posant le principe d’un système régional de gestion des crises et catastrophes unique et partagé à l’échelle du Mouvement international de la Croix-Rouge dans les Amériques, cet accord est très important car il positionne la Croix-Rouge française et la PIRAC comme l’acteur principal de réponse aux crises dans la Caraïbe », se félicite Sendy Veerabadren, avant de rappeler à quel point la notion de préparation est essentielle pour faire face à toutes les crises. 


Opérations de déploiement de biens d’urgence dans la Caraïbe

Par ailleurs, avec le soutien aérien des Forces Armées françaises, qui ont mobilisé leur plus gros avion porteur (l’A400M), la PIRAC vient de mener une opération d’envergure sur la Caraïbe. Objectif : déployer près de 30 tonnes d’Equipement de Protection Individuelle (EPI), destinées à lutter contre le Covid-19, et de biens de première nécessité en vue de la saison cyclonique. Au-delà de permettre aux Croix-Rouge caribéennes de maintenir leurs actions de réponse épidémique grâce au matériel de protection essentiel, cette opération avait pour but de positionner au plus près des zones à risque (Saint-Vincent & les Grenadines, Grenade, Saint-Kitts & Nevis, Dominique) des biens de première urgence capables d’être distribués en moins de 72 heures aux populations affectées dans un contexte épidémique qui pourrait freiner les déploiements humanitaires internationaux en cas de catastrophe naturelle.

Enfin, la PIRAC prépare un vol humanitaire de Paris vers Haïti avec à son bord des stocks d’EPI destinés à la Croix-Rouge haïtienne, pays fragile où le nombre de cas confirmés est en augmentation rapide.