Portrait - Héliette

Héliette, bénévole ERU
Publié le 08/03/2017

A 12 ans, Héliette Neveu Fournier se rêvait médecin sans frontière. Elle a abandonné l’idée mais pas le goût du voyage ni l’envie d’aider son prochain. Elle a ainsi effectué de nombreux voyages et travaillé avec des associations locales.

Héliette est allée en Inde auprès des lépreux et au Tibet ; elle a également vécu en République dominicaine, en Turquie, en Islande et en Afrique du Sud.

Héliette sans frontières

Aujourd’hui âgée de 32 ans, Héliette est professeur d’anglais dans un lycée et, depuis février 2008, ERU Relief (Equipe de réponse à l'urgence - distribution et soutien), date de la création de cette spécialisation. Son rôle consiste à distribuer, dans les 1ères heures qui suivent une catastrophe, des produits de première nécessité. Cette mission s’effectue en trois phases : évaluer les besoins urgents de la population sinistrée ; répertorier les familles les plus vulnérables ; distribuer des sets de cuisine, bâches, jerricans, moustiquaires, etc.
 
Comme tous les ERU, Héliette doit pouvoir être mobilisable dans un délai rapide. Les volontaires sont sollicités par une mise en alerte avec une catégorie « disponible de suite » ou « disponible de telle date à telle date », ce qui leur permet de s’organiser un minimum.
 
Héliette a effectué sa première mission ERU au sein de la Croix-Rouge française en Haïti, en février 2010. Durant sa mission de trois semaines elle a eu sous ses ordres 43 travailleurs haïtiens. Il a fallu qu’elle se fasse entendre, bien sûr, mais sa carrure de ceinture noire de Tai-Kuan-do et sa façon d’aborder sa mission l’y ont beaucoup aidé. Et puis, note-t-elle, c’est d’abord l’emblème que les populations d’un pays sinistré remarquent, avant de voir la femme qui vient apporter de l’aide ou qui donne des ordres. Les différences se font moins sentir.
 
Héliette n’est pas seulement volontaire, elle est également bénévole depuis 2005 au sein de la délégation de Saint-Marcellin, dans l’Isère (actuellement fermée), en qualité de directrice adjointe locale à la formation.

Géraldine Drot