Côte d'Ivoire : forte mobilisation des bénévoles de la Croix-Rouge

Publié le 15/11/2004

4044 rapatriés de Côte d'Ivoire ont été accueillis à Roissy par les bénévoles Croix-Rouge

L'opération de rapatriement entamée mercredi dernier se poursuit, dans le même esprit d'efficacité et d'humanité qui ont marqué les précédentes arrivées.
La veille, un vol Air France a atterri à 21h30, déposant 410 passagers accueillis par les 150 volontaires répartis dans les 4 zones aéroportuaires.

 

L'expérience engrangée depuis le premier jour a permis d'améliorer encore un dispositif déjà rôdé. En témoigne le remaniement définitif de la zone où familles et proches retrouvent les rapatriés. "Lors des deux premiers rapatriements, les retrouvailles se déroulaient dans une zone ouverte, devant les caméras des journalistes. Nous procédons maintenant à un appel des familles, qui viennent progressivement rejoindre leurs proches de retour de Côte d'Ivoire derrière un paravent, de façon isolée, afin de mieux respecter leur dignité" explique Alain Rissetto, délégué national adjoint à l'urgence et au secourisme.

 

On dénombrait sur le vol de 21h30 six mineurs isolés et plusieurs personnes alitées ou nécessitant une hospitalisation immédiate. Des situations extrêmes qui éclairent sur le rôle majeur que joue la Croix-Rouge et les organisations oeuvrant à ses côtés (Secours Catholique et Samu).
Un rôle parfois difficile, pour des volontaires pourtant aguerris aux situations d'urgence médicale et sociale. "Face à l'immense détresse des passagers marqués par la violence des derniers jours, certains volontaires, présents dans les avions aux côtés des rapatriés, ont parfois senti un moment de faiblesse. Notre rôle est alors de les écouter, de leur permettre de se détendre et d'évacuer le stress avant de repartir en mission." explique Rosine, volontaire chargée du soutien psychologique dans la zone d'accueil.
Pas de quoi entamer, pourtant, la motivation sans faille et le dévouement des équipes sur place, venues parfois de très loin pour participer à l'opération. "Je suis venu de Dax avec d'autres membres de la délégation", témoigne Christian, pour qui cette mission est l'une des plus éprouvantes mais aussi des plus gratifiantes de son expérience de secouriste. "Ici, notre emblème prend tout son sens. Nous sommes face à des personnes qui ont presque tout perdu." Avec 15 autres bénévoles, Christian était présent sur le tarmac afin d'accueillir les rapatriés à leur descente d'avion et les accompagner jusqu'au terminal. Un premier contact dont il garde un souvenir tout particulier : "On aidait les gens à porter le peu de bagages qu'ils ont pu emporter. Mais une femme a refusé qu'on la débarrasse du sac à main qu'elle empoignait fermement. C'était un peu toute sa vie là-dedans…" raconte-il.

 

Lundi 1h07. Nouvelle arrivée de 270 personnes. Et nouvel impératif : prendre en charge 11 nouveaux-nés présents dans l'avion. Quelques bénévoles s'emploient à les recouvrir, qui d'une couverture de survie, qui d'un blouson Croix-Rouge. Une scène d'humanité parmi d'autres au cours d'une opération qui aura témoigné de la force de l'emblème et de l'altruisme de ses bénévoles.


La dernière arrivée prévue dans le cadre de l'opération de rapatriement a lieu lundi 15 novembre à 22h30. 270 passagers sont attendus. Ce sera le 16ème vol depuis mercredi dernier. Après ce dernier rapatriement, le dispositif prendra officiellement fin jusqu'à nouvel ordre.