Rapatriement des français de Côte d'Ivoire

Publié le 12/11/2004

 

Les rapatriés de Côte d'Ivoire accueillis à Roissy par les bénévoles Croix-Rouge

Plus de 200 bénévoles étaient présents à Roissy, le mercredi 10 novembre, pour accueillir les premiers rapatriés français et européens en provenance d'Abidjan.

En présence de Renaud Muselier, secrétaire d'Etat aux affaires étrangères, 240 personnes accompagnées de secouristes présents à leurs côtés pendant le vol sont arrivés vers 21 heures au Terminal 3 de l'aéroport.
Une première prise en charge des civils par les bénévoles de l'Association a été effectuée, aux côtés du Secours catholique, dans le hall d'arrivée du terminal. Des vêtements, boissons chaudes, collations et jouets ont été distribués aux rapatriés. Beaucoup d'entre eux, partis précipitamment de leur domicile ivoirien, n'étaient vêtus que d'habits d'été et disposaient de maigres effets personnels.

 

Formés au soutien psychologique, les volontaires ont assisté et orienté les personnes les plus fragilisées psychiquement et moralement vers la cellule de soutien prévue à cet effet dans la zone d'attente de l'aéroport.
"Une liste de personnes particulièrement traumatisées a été préalablement établie dans l'avion par l'équipe Croix-Rouge présente parmi les passagers", explique Alain Chiapello, médecin et coordinateur du dispositif d'aide psychologique. "Certains rapatriés victimes de crises de décompensation et de malaises à leur arrivée ont été ensuite soutenus et accompagnés vers la cellule psy ".

 

Chaque famille s'est vue remettre par les bénévoles une fiche administrative et proposer une carte téléphonique, tandis que les équipiers veillaient à ce que les nombreux enfants présents vivent ces premiers moments du retour dans les meilleures conditions.
Accompagnés dans le second hall afin d'accomplir les dernières formalités administratives, les rapatriés ont été ensuite accompagnés vers la sortie du Terminal, où les attendaient leurs proches. " C'est un moment parfois d'intense émotion où nous nous effaçons quelque peu pour soutenir les quelques personnes qui ne sont attendues par aucun proche " expliquait un bénévole.
A la sortie de l'aéroport, les volontaires de la Croix-Rouge ont orienté chaque famille vers les autobus de la RATP qui les emmenaient vers leur hôtel ou, pour les enfants non accompagnés, vers le Lieu d'Accueil et d'Orientation de Taverny.
"Nos équipes se sont rendues disponibles auprès de chacun des nombreux rapatriés. Ces derniers avaient besoin en urgence d'une prise en charge à la fois matérielle, morale et psychologique, et les bénévoles y ont répondu avec beaucoup de sérieux " affirme Patrice Dallem, délégué national à l'urgence et au secourisme.

 

869 rapatriés ont été accueillis dans la nuit du 10 au 11 novembre, dont 312 enfants, et 151 solutions d'hébergement ont été trouvées.

 

L'accueil des rapatriés se poursuit, jour et nuit. Le vendredi 12 novembre au matin, nous comptions 1 600 personnes accueillies, alors que deux nouveaux vols en partance d'Abidjan doivent transporter environ 770 personnes dans la journée.

Jérôme Pichon