Les plateformes d’intervention régionale (PIR)

Des enfants sous un pupitre pendant un exercice
Publié le 13/10/2010

La Croix-Rouge française a implanté à La Réunion en 1999 une première plateforme d’intervention régionale pour l’Océan indien (PIROI), afin de développer un programme pluriannuel de préparation et de réponse aux désastres en partenariat avec les sociétés nationales de Croix-Rouge ou de Croissant-Rouge des Comores, de Madagascar, de l’île Maurice, des Seychelles, du Mozambique, de Tanzanie, ainsi que sur nos territoires d’outremer (La Réunion et Mayotte).

Cette structure régionale permet de travailler dans l’ensemble de l’Océan indien au renforcement des moyens humains (formations, création d'équipes d'intervention), à la mise en place de moyens matériels, incluant le positionnement de plusieurs lots d'intervention d'urgence (traitement d'eau, abris temporaires, soins de santé, télécommunications…), à la création d'une banque de données et à l'élaboration de plans d'intervention. La PIROI coordonne ses activités avec les composantes internationales de la Croix-Rouge (délégation de Pretoria du CICR, bureau sous-régional de Maurice de la Fédération).

Depuis 2005, la Croix-Rouge française a développé de manière significative ses activités dans le cadre du programme tsunami et sur les fonds dédiés à cette catastrophe. Cette extension du programme a permis de consolider les activités de la première étape et de constituer des lots de secours décentralisés dans chacun des pays, au plus proche des communautés. Cette démarche réduit les délais et coûts d’intervention mais permet également de disposer de stocks adaptés et dimensionnés aux problématiques des pays.

Par ailleurs, deux autres plateformes d’intervention régionale ont vu le jour, la PIRAC (plateforme d’intervention régionale Amérique Caraïbes) en 2005 et la PIROPS (plateforme d’intervention régionale océan Pacifique Sud) en 2007