Première formation au départ en mission Ebola en français

Première formation au départ en mission Ebola en français
Publié le 19/11/2014

Du 18 au 22 novembre, la Croix-Rouge française organise dans ses locaux la première formation en langue française préparant au départ en mission Ebola. Un dispositif de plus pour le mouvement Croix-Rouge/Croissant-Rouge, mais aussi pour les autres ONG engagées dans la lutte contre la maladie à virus Ebola. En effet, cette formation sera dispensée chaque mois et accueillera des volontaires avant leur départ vers les terrains d’intervention.

Depuis le début de l’épidémie, seulement trois formations au départ en mission Ebola ont été effectuées en Europe : l’une à Madrid, organisée par la Croix-Rouge espagnole, la seconde à Bruxelles, dispensée par MSF-Belgique, la troisième à Genève, sous l’égide de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Le 18 novembre 2014 a débuté la première formation en français et dans l’Hexagone. Il ne s’agit pas d’un cursus de plus, mais d’une réelle avancée pour le personnel  humanitaire.

genty

En effet, comme le souligne le Docteur Sabine Genty (en photo ci-contre), « être formé en français est un réel avantage quand la langue d’exercice, comme c’est le cas en Guinée, est le français. Cela permet une meilleure appréhension du contexte et est un gage de qualité pour les personnes prises en charge ».


Mutualisation des compétences DUS et DROI autour de cette formation

Cette formation est la réunion des compétences de deux directions de la Croix-Rouge française : la DROI (Direction des Relations et des Opérations Internationales), d’une part, qui amène les compétences et les expertises métiers avec des formateurs ayant un vécu terrain en Guinée ou en Sierra Leone, et la DUS (Direction de l’Urgence et du Secourisme), d’autre part, qui apporte toute l’ingénierie de formation. Ces deux composantes sont primordiales pour préparer les femmes et les hommes à partir sur le terrain.


cte-formation-large

Alain Rissetto, directeur adjoint de la DUS, rappelle que « cette formation est le fruit de la rencontre de deux méthodes d’action différentes mais complémentaires : celle de la DROI et celle de la DUS. » C’est cette complémentarité qui fait la richesse de la formation. Il ne s’agit pas uniquement d’un apport de connaissances sur la maladie à virus Ebola, dit-il, nous organisons des compétences et des expertises exceptionnelles dans un schéma pédagogique efficace ». La mission des formateurs est un vrai challenge, il s’agit de préparer des individus venant d’horizons différents à travailler ensemble dans un contexte très difficile. « Il s’agit de faire équipe et de développer cet esprit d’équipe qui est primordial pour la réussite de notre mission, quel que soit le profil des délégués engagés : infirmiers, médecins, logisticiens ou encore hygiénistes », précise Christophe Talmet, formateur et cadre de la DUS. 

Une formation complète et concrète

cte-formation-large2

Durant les quatre jours de formation, les présentations, les ateliers de cohésion et les exercices pratiques se succèderont. Chaque intervenant de la Croix-Rouge française, expert dans son domaine respectif, renseigne les participants sur la maladie à virus Ebola, sur les actions mises en place par le mouvement Croix-Rouge/Croissant-Rouge et ses partenaires, ainsi que sur les mesures de protection et de prévention à prendre. Ces informations générales sont complétées par des modules spécifiques, adaptés aux futures activités des membres de l’équipe. Ils seront ainsi amenés à travailler dans le centre de traitement Ebola (CTE) pour soigner les patients, pour gérer les flux de déchets, approvisionner le centre en intrants, mais aussi pour travailler en dehors du CTE, sur des actions de sensibilisation communautaire ou de promotion de l’hygiène, par exemple. Pour appuyer ces propos théoriques, la Croix-Rouge française a construit un CTE réduit dans ses locaux. Toutes les zones de travail sont reconstituées, depuis l’accueil des ambulances, jusqu’à la sortie des patients guéris, en passant par les zones d’habillage et de déshabillage des personnels. Grâce à la mobilisation des équipes de la DUS qui ont assuré la construction en un temps record et à l’expertise des salariés de la DROI de retour du terrain, qui ont soigné le moindre détail, ce CTE garantit des conditions de travail les plus proches du réel.


Photos de Nicolas Beaumont