Favoriser la réinsertion des personnes sous main de justice

prison

Malgré l’attention médiatique et politique dont elles font ponctuellement l’objet, les prisons françaises restent marquées par des conditions de vie difficiles. Surpopulation, promiscuité, précarité, rupture du lien social et familial, inactivité, perte de sens… sont le lot quotidien des personnes détenues en France.

Guidée par son principe fondateur d’humanité, la Croix Rouge française s’implique auprès des personnes sous main de Justice et de leurs proches au-delà de tout jugement. La Croix-Rouge française a ainsi pour ambition d’améliorer les conditions de vie des personnes détenues, de préserver leurs liens sociaux et familiaux et de les préparer à la sortie. Partant cependant du constat que l’incarcération est créatrice de vulnérabilités, la Croix-Rouge française défend l’idée que tout ce qui peut permettre d’éviter l’incarcération doit être mis en œuvre afin de faire de la prison non plus la peine automatique mais l’ultime recours.


Dans le but de répondre à la diversité des situations des personnes et des besoins selon les territoires, nos bénévoles proposent une très grande diversité d’actions en faveur des personnes sous main de Justice, qu’elles soient mineures ou majeures, incarcérées ou prises en charge dans le milieu ouvert.


Les principaux champs d’action

En partenariat avec l’Administration pénitentiaire et la Protection judiciaire de la jeunesse, nos bénévoles formés mènent auprès des personnes sous main de justice des actions diversifiées suivant une logique d’accompagnement dans la durée. Ils interviennent ainsi dans 7 principaux domaines.


Le maintien des liens familiaux
liens-familiaux

L’importance du maintien des liens familiaux est aujourd’hui largement reconnue. La Croix-Rouge française peut proposer aux familles une écoute et un accueil dans des lieux spécialement aménagés, une aide à la mobilité pour les familles qui viennent de loin et des actions autour du lien parent-enfant.


Favoriser les alternatives à l’incarcération et les aménagements de peine 

La Croix-Rouge française accueille des personnes condamnées à un travail d’intérêt général, une mesure de réparation pénale ou un stage de citoyenneté. Elle accueille également dans ses établissements des personnes en suspension de peine pour raison médicale, en placement extérieur…


Accueillir à la sortie de prison 

La sortie, et sa préparation, étant un moment compliqué, aussi bien pour les personnes détenues que pour leurs proches, la Croix-Rouge française encourage toute initiative visant à la préparer dès l’entrée en détention, en développant des initiatives susceptibles de les accompagner dans leurs premières démarches vers l’autonomie (permission de sortie accompagnée, accompagnement le jour de la sortie…).


Proposer des animations en détention 

La Croix-Rouge française propose des activités visant à animer la vie en détention. Qu’elles soient ludiques, culturelles ou éducatives, ces activités répondent à la double exigence de favoriser le maintien du lien social et de faire de la prison un temps de vie à part entière : atelier jeux de société, atelier de lecture, etc.


Proposer des formations aux gestes de premiers secours 
formation

La formation aux premiers secours est un savoir-faire incontestable de la Croix-Rouge française (IPS, PSC1, etc.), validée par un diplôme européen. Elle constitue une expérience valorisante pour les personnes sous main de justice, qui font également à cette occasion l’expérience de l’entraide les unes envers les autres.

Lutter contre la précarité en détention 

En prison, il appartient aux personnes incarcérées d’acheter tous les produits nécessaires à leur vie quotidienne – un facteur aggravant de fragilité pour les détenus en situation de précarité. C’est pourquoi la Croix-Rouge française s’emploie à améliorer le quotidien en fournissant une aide matérielle ponctuelle (vêtements, kits de correspondance, colis de fin d’année…) et proposant des aides financières aux personnes détenues précaires.

Apporter un soutien psychologique 

Il appartient à tout bénévole intervenant en détention d’apporter une écoute attentive aux personnes rencontrées. Compte tenu du taux important de suicides en prison, la Croix-Rouge française s’est investie dans la prévention du suicide à travers deux actions, le dispositif Croix-Rouge Ecoute les Détenus et le dispositif des Codétenus de Soutien.

Les codétenus de soutien : des écoutants en prison

Depuis 2010, la Croix-Rouge française s’est engagée dans un partenariat avec l’administration pénitentiaire, visant à mettre en place un dispositif de médiation et d’accompagnement psychologique par les pairs – les codétenus de soutien.

Ce dispositif vise à offrir aux personnes détenues un espace d’écoute confidentiel, sans jugement, par une personne ayant un quotidien similaire, puisque détenue elle aussi.

Ainsi, le dispositif permet également de replacer la personne volontaire pour être codétenu de soutien dans son rôle de citoyen. Il contribue à donner du sens à la peine, à favoriser la réinsertion et à (re)trouver une meilleure estime de soi.

La Croix-Rouge française intervient sur différents aspects du dispositif des codétenus de soutien. Elle forme les codétenus de soutien aux gestes de premiers secours avec le PSC1 et à l’écoute avec une formation à l’écoute et à la relation d’aide. Une fois les codétenus formés, les bénévoles de la Croix-Rouge française les accompagnent lors de groupes de partage, qui permettent une prise de distance nécessaire à l’exercice de leurs fonctions.

Croix-Rouge écoute les détenus (CRED) : faire entrer la parole dans les prisons

Croix-rouge-ecoute

Depuis 2000, notre association propose aux personnes détenues une ligne anonyme et gratuite, qui leur permet de parler de leurs angoisses et de leurs problèmes liés à un enfermement souvent anxiogène.

Ce numéro peut être appelé, sans autorisation préalable, de 10h à 22h en semaine, de 12h à 18h le samedi. Les appels sont totalement anonymes et confidentiels. S’agissant d’un numéro vert, il est gratuit.

Pour appeler, il faut composer le 99#, puis le 111 et A pour composer le numéro depuis les cabines téléphoniques des établissements pénitentiaires.

Pour en savoir plus

Une présence historique

L’action en milieu carcéral constitue une composante historique de l’association : dès l’âge de 18 ans Henry Dunant, fondateur de la Croix-Rouge, allait régulièrement visiter les prisonniers dont il était très attaché à préserver la dignité.

La présence de la CRF dans les établissements pénitentiaires est attestée bien avant la Seconde Guerre mondiale. D’abord sensibilisée à l’incarcération des prisonniers de guerre en 1870 et en 1914, l’association a ensuite étendu son action aux personnes détenues de droit commun. La tradition des colis de Noël apportés en prison remonte à cette époque.

L’année 1945 marque un tournant avec la signature d’un premier accord avec l’administration pénitentiaire, qui formalise la création d’un service d’infirmières Croix-Rouge dans les établissements (la loi du 18 janvier 1994 y mettra fin).

Depuis lors, l’action de la CRF auprès des personnes sous- main de justice n’a cessé de se développer.

Elle s’appuie sur un partenariat avec l’administration pénitentiaire et avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

Chiffres-2017-action-prison