Interview de Jean-Louis Annaloro, le "Robert" de la Croix-Rouge

Robert
Publié le 04/05/2006

Tout le monde connaît Adriana Karembeu, mais qu’en est-il de son alter ego Robert ? Qui se cache derrière cette franche bonhomie ?


A 46 ans, père de trois enfants et déjà grand-père de deux petits-enfants, amateur de kick boxing, Jean-Louis Annaloro est un artiste accompli. Marionnettiste, clown, jongleur chanteur, acteur, il s’inscrit dans la tradition des saltimbanques talentueux.
En tandem avec le top model, il incarne un quêteur Croix-Rouge plus vrai que nature.

Comment a commencé ta carrière ?

J’ai fait l’école du cirque et une école d’art dramatique dans les années 80. Rapidement, j’ai travaillé comme clown dans une compagnie marseillaise, "Le petit théâtre des mains". Il y a maintenant 25 ans, j’ai déménagé à Paris et depuis j’enchaîne les contrats à droite et à gauche.

Quel est le point de départ de ton aventure à la Croix-Rouge ?

Tout a commencé par le premier film mettant en scène Robert en 2003, celui où Adriana approche un automobiliste. Il baisse la vitre de sa voiture et j’apparais à la place d’Adriana.

Est-ce qu’au-delà du rôle c’est un engagement ?

Oui, bien sûr ! Je me sens engagé moralement auprès des bénévoles. J’ai des contacts privilégiés avec eux et suis conscient que c’est une grande chance. De plus, j’apprécie leur sens de la solidarité et leur manière de se donner à fond dans les actions de la Croix-Rouge. Je suis aussi formé aux gestes de premiers secours et je participe régulièrement à des actions de solidarité de la Croix-Rouge de Paris.

Comment vis-tu les campagnes de la Croix-Rouge ? Le personnage de Robert ?

Je les vis assez bien, mais je regrette un peu que le personnage n’ait pas été plus exploité dans les campagnes précédentes. J’ai le sentiment que cela permet de mettre les bénévoles plus en avant. Cette année, Robert prend de l’ampleur.

Quels sont tes rapports avec Adriana ?

La mayonnaise prend assez bien entre nous. Le duo s’est mis en place naturellement, c’est très agréable de travailler avec elle.

Tu vas faire la quête en 2006 ? Où ?

Oui, avec la délégation du Pont-du-Gard (30).

Qu’est-ce qui va changer par rapport aux précédentes campagnes ?

J’ai les cheveux plus longs ! Hormis cela, je me sens de plus en plus impliqué et le personnage de Robert s’étoffe d’année en année. Il commence à se rebeller, d’ailleurs il fait la grimace sur les affiches. C’est comme s’il disait à Adriana qu’il en a assez qu’elle le manipule. Il est en train d’acquérir de l’autonomie.

Où peut-on te voir autrement qu’en Robert ?

Après la campagne Croix-Rouge des 20 et 21 mai, je suis en tournée dans plusieurs régions (Bretagne, Vendée, Sud, Normandie, Ile-de-France…), du 22 mai au 20 juin, avec le spectacle « La légende des 1 001 plumes ». C’est une comédie clownesque et musicale pour tous publics.