Quêteur à la Croix-Rouge : la quête in vivo

Quêteur pour la Croix Rouge
Publié le 04/05/2006

Raphaël, 22 ans.
Profession : webmaster.
Secouriste et moniteur de premiers secours à la Croix-Rouge française en région parisienne.

Depuis quand es-tu à la Croix-Rouge française ?

J’y suis arrivé en 2000, quand j’ai passé mon AFPS (Attestation de Formation aux Premiers Secours).

Depuis quand participes-tu à la quête nationale ?

Depuis 2001.

Quel a été le déclic ?

Les responsables de ma délégation locale m’ont fait prendre conscience qu’agir dans de bonnes conditions nécessite des moyens financiers et que toutes les délégations sont tributaires des résultats de la quête pour subvenir à leurs besoins.

Pourquoi est-ce important pour toi de soutenir la Croix-Rouge ?

Les actions de la Croix-Rouge doivent perdurer. L’association aide les personnes quelle que soit leur situation et travaille avec une approche qui n’est pas celle des services publics. Elle est là où les autres ne sont pas. La diversité des actions et leur qualité dépendent de la mobilisation des donateurs.

Une anecdote amusante qui te soit arrivée lors d’une quête ?

C’était en 2003, lorsque j’étais à Vienne dans l’Isère. Une bande de bikers en Harley-Davidson qui se rendait à un rassemblement s’arrête au feu où j’étais posté. Un peu impressionné, je m’avance et demande une pièce au premier, visiblement le chef de la bande. Il glisse une pièce dans mon tronc et ordonne à son « équipe » d’en faire autant. Sans descendre de leurs engins, ils sont passés un par un devant moi, en file indienne, pour s’exécuter sagement.

Comment améliorer la quête ?

En formant les quêteurs à ce qui les attend. Ce n’est pas toujours très drôle et parfois long et fatigant. Il faut aussi supporter quelques rares remarques désobligeantes et y répondre poliment et gentiment, tout en gardant le sourire. De plus, la mobilisation doit être accrue, les bénévoles doivent inciter leurs familles et amis à les rejoindre.

Quelle est ta manière de répondre aux remarques désagréables ?

Avec humour et sans dérision, en évitant de rentrer dans les débats. Quand les critiques fusent, je mets en balance les actions positives de la Croix-Rouge.

As-tu un message à faire passer aux futurs quêteurs ?

Même si Adriana n’est pas à vos côtés, elle est quand même là. Alors essayez ! Ça vaut le détour et c’est utile !