Le Président de la Croix-Rouge française a inauguré en Haute-Loire, deux dispositifs au service de l’accompagnement des enfants et des personnes adultes avec des troubles du spectre de l’autisme

Publié le 03/07/2018

Pour une meilleure participation des personnes avec des troubles du spectre de l’autisme à la vie de la cité, la Croix-Rouge française développe de nouveaux dispositifs avec le concours et le soutien de l’Agence Régionale de Santé, l’Education Nationale et la municipalité de Monistrol-sur-Loire. Deux dispositifs au service de l’accompagnement d’enfants et d’adultes avec autisme (l’Unité d’Enseignement en Maternelle (UEMA) pour enfants avec des troubles du spectre de l’autisme et l’Equipe Mobile Autisme pour Enfants & Adultes (EMA) de Haute-Loire) ont été inaugurés le mardi 3 juillet 2018 par le Professeur Jean-Jacques ELEDJAM, Président de la Croix-Rouge française, accompagné de David RAVEL, Directeur Départemental de l’Agence Régionale de Santé (ARS), de Jean-Williams SEMERARO, Inspecteur d’Académie - Directeur Académique des services de l’Education Nationale de Haute-Loire, de Jean-Paul LYONNET, Maire de Monistrol-sur-Loire, de Véronique REY, Présidente de la Délégation Territoriale Croix-Rouge de Haute-Loire, d’André BERTRAND, Président du Conseil de Surveillance, et de Marie-Catherine ROQUETTE, Directrice régionale Croix-Rouge Auvergne Rhône-Alpes. A cette occasion, la Croix-Rouge française a annoncé le déploiement pour la prochaine rentrée scolaire de nouveaux dispositifs au cœur de l’école favorisant ainsi l’articulation du secteur médico-social et de l’éducation nationale.

Pour le Professeur ELEDJAM, Président de la Croix-Rouge française « avec le développement de ces dispositifs, nous sommes au coeur de notre engagement : permettre aux personnes en situation de handicap de participer pleinement à la vie de la cité tout en bénéficiant d’un accompagnement adapté, « aller vers », « rendre mobile » l’expertise de nos équipes médico-sociales dans l’école, les crèches, les lieux culturels pour une société qui s’adapte à chacun et à tous ! »

L’Unité d’Enseignement en Maternelle pour enfants avec des troubles du spectre de l’autisme : un dispositif adapté au service de la scolarisation précoce d’élèves aux compétences spécifiques

 Ouverte depuis septembre 2016 au sein de l’Ecole Albert Jacquard de Monistrol-sur-Loire, l’UEMA est la première à avoir vu le jour en Haute-Loire. Née à la faveur d’un partenariat innovant entre plusieurs acteurs (ARS, Education Nationale, Centre de Ressources Autisme Auvergne et les équipes de la MDPH, municipalité de Monistrol-sur-Loire et Croix-Rouge française), l’UEMA s’inscrit dans la volonté de diversifier les modalités d’accueil et de scolarisation des élèves. Afin de favoriser l’accès à l’école, elle constitue la première étape du parcours scolaire au bénéfice de sept enfants aujourd’hui âgés de 3 à 6 ans.

L’UEMA propose un accompagnement adapté reposant sur un projet personnalisé, élaboré, avec la famille et en équipe pluridisciplinaire. Le projet personnalisé constitue le fil conducteur de l’accompagnement. Il s’inscrit dans une volonté de participation progressive de l’enfant dans les autres classes de l’école et dans tous les espaces de socialisation. Un programme adapté est proposé à chacun des élèves. Il se fonde sur un enseignement structuré et la mise en œuvre de techniques d’enseignement comportementales, développementales et des outils de communication qui ont vocation à affiner la réponse apportée aux besoins de l’enfant pour mieux préparer la continuité de son parcours. L’ensemble de l’accompagnement favorise l’autonomie de l’enfant et ses acquisitions. Au sein du cadre familial, des interventions de l’équipe peuvent être mises en œuvre. Elles visent à informer et aider la famille comme l’enfant dans leur quotidien.

Pour accéder à l’UEMA, en fonction des places disponibles, les parents de ces élèves s’adressent à la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) de Haute-Loire. Partenaires essentiels à l’accompagnement de leur enfant, les parents sont parties prenantes au projet de scolarisation.

L’objectif de cette scolarisation précoce est de soutenir l’acquisition de compétences scolaires pour ces élèves aux besoins particuliers, telles qu’elles sont définies dans les programmes de l’école maternelle. En ce sens, l’UEMA ne se substitue pas aux autres dispositifs médicosociaux ou de l’Education Nationale déjà ouverts. Elle vient compléter l’offre de service existante dans le département et vient en complément des Instituts Médico-Educatif et des Services d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile.

Dès le début de cette aventure, la ville de Monistrol-sur-Loire s’est fortement engagée pour soutenir la création de l’unité qui répond à une forte demande de ces familles.

Sous la houlette de René MEYSONNIER, le Directeur de l’école, l’équipe enseignante et l’Education Nationale favorisent eux aussi un environnement et un contexte propices à la réussite de cette première expérience scolaire.

Par son soutien très actif, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a également permis la réussite de ce dispositif de scolarisation. Un dispositif financé par des fonds du 3ème plan autisme 2013-2017 et mis en œuvre dans le cadre du plan d’actions régional de l’ARS Auvergne Rhône-Alpes. Ce plan prévoyait la création de 110 UEMA réparties sur l’ensemble du territoire national. Cet objectif a été atteint puisque 110 sont en fonctionnement depuis septembre 2016.

Lors de l’inauguration de l’UEMA, et pour marquer cet engagement fort des partenaires au service d’enfants en situation de handicap, une convention constitutive en faveur de l’école inclusive a été signée entre l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, l’Académie de Clermont-Ferrand et la Croix-Rouge française.

Pour David RAVEL - Directeur Départemental de l’Agence Régionale de Santé :

« Les dispositifs portés par la Croix-Rouge française et inaugurés ce jour, s’inscrivent pleinement dans le plan autisme de quatrième génération et traduisent concrètement la volonté de l’ARS Auvergne Rhône-Alpes, pour les personnes porteuses d’un handicap, de favoriser un parcours de santé sans rupture, tourné vers l’inclusion en milieu ordinaire et l’accès au droit commun. Le schéma régional de santé de deuxième génération, récemment approuvé, vise notamment au travers d’un programme de 9 objectifs spécifiques à faire de l’inclusion en milieu ordinaire une priorité. En partenariat avec l’éducation nationale, l’objectif d’inclusion scolaire à horizon 2019 vise à ce que 50% des unités d’enseignement disposent d’au moins une modalité externalisée en milieu scolaire ordinaire et que 50% des enfants bénéficient d’un dispositif externalisé ou de formation en milieu ordinaire. A horizon 2021, ces deux cibles sont portées à 80%. L’inclusion tout au long de la vie passe également par un meilleur accès à la santé et aux soins, à une qualification et un emploi ainsi qu’à un habitat indépendant. Actuellement, la Croix-Rouge française de Haute-Loire gère un institut médico-éducatif (IME) et un service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) orientés Autisme. Avec ces deux dispositifs innovants, la Croix-Rouge française de Haute-Loire vient logiquement diversifier et compléter son offre d’accompagnement auprès des personnes souffrant de troubles du spectre de l’Autisme et de leurs familles. »

Pour Jean-Williams SEMERARO, Inspecteur d’Académie - Directeur Académique des services de l’Education Nationale de Haute-Loire :

«  En cohérence avec les attentes et les exigences de la loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, l’Education Nationale s’organise pour scolariser les élèves en situation de handicap. Cet attachement à l’inclusion scolaire est d’ailleurs souligné et rappelé dans la loi de juillet 2013 sur la refondation de l’école de la République. Ceci se traduit par un maillage départemental de dispositifs d’inclusion (ULIS) tant dans le premier que dans le second degré.

La création de l’UEMA s’inscrit dans cette volonté de diversifier les modalités d’accueil et de scolarisation des élèves dans une logique d’inclusion scolaire fixé par le troisiéme plan autisme.La scolarisation au sein de l’UEMA constitue une première étape d’un parcours scolaire. Elle doit permettre à chaque élève concerné de vivre une expérience scolaire qui lui permettra de s’approprier les exigences et les repères du cadre scolaire dans la perspective d’une poursuite de scolarité dans le cadre ordinaire.Comme pour tout autre élève d’âge préélémentaire l’ambition demeure l’acquisition des compétences telles qu’elles sont définies dans les programmes de l’école maternelle. Les étayages apportés par l’enseignante spécialisée et l’approche pluridisciplinaire doivent créer les conditions qui permettront à chaque élève de construire ces compétences.

Etre scolarisé c’est aussi apprendre à vivre ensemble et accepter les contraintes liées à la vie scolaire, autant de facteurs qui nécessitent une attention particulière pour les élèves qui présentent des troubles du spectre autistique. La mise à disposition d’une enseignante spécialisée, engagée et attentive aux besoins particuliers de ces élèves, un espace aménagé et adapté mis à la disposition par la commune de Monistrol-sur-Loire, un effectif réduit, la présence d’une équipe pluridisciplinaire, créent l’environnement et le contexte favorables à la réussite de cette première expérience scolaire. »

Le dispositif « Equipe Mobile Autisme Enfants & Adultes » de Haute-Loire

Composée de deux éducatrices spécialisées, d’une psychologue, et d’une infirmière, l’équipe mobile autisme répond à la volonté des crèches, des centres de loisirs, des écoles, des dispositifs culturels et de tout autre dispositif, d'accueillir au mieux les personnes ayant des troubles du spectre de l'autisme. En étroite collaboration avec le Centre Ressource Autisme Auvergne-Rhône-Alpes, ce service intervient également à la demande des aidants familiaux à leur domicile, des professionnels des établissements sociaux et médicaux.

L’équipe mobile apporte un appui technique et une expertise aux professionnels comme aux parents dans l’observation, l’adaptation des modalités d’accompagnement, l’élaboration de programmes d’intervention et l’évaluation de la mise en œuvre de préconisations au bénéfice des personnes. Cet appui technique vise à améliorer les modalités d’accompagnement des bénéficiaires afin de faciliter leur participation ou le maintien dans leur milieu de vie.

Sans intervention directe auprès des personnes avec des troubles de spectre de l’autisme l'équipe mobile apporte son concours dans trois domaines :

  • en milieu ordinaire de vie : établissements scolaires, crèches, haltes-garderies, auprès des assistantes maternelles, des structures sportives et de loisirs, ou sur les lieux de travail…
  • à domicile, pour soutenir les parents ou aidants d’enfants non accompagnés par une structure médico-sociale ;
  • en établissements et services médico-sociaux accueillant des personnes avec TSA (SESSAD, IME, ITEP, FAM, MAS, foyers d’hébergement, accueil de jour, ESAT…).

En activité depuis huit mois, le dispositif accompagne à l’heure actuelle une dizaine de personnes et à terme ce sont 15 à 20 situations différentes qui pourront être prises en compte en une année.

Cinq Equipes Mobiles Autisme couvrent aujourd’hui l’ensemble des départements auvergnats.

Le virage inclusif se poursuivra dès la rentrée prochaine avec :

  •  L’ouverture d’une unité d’enseignement de l’IME au sein du lycée agricole George Sand et du lycée polyvalent Emmanuel Chabrier d’Yssingeaux,
  • L’ouverture d’un dispositif d’internat réservé aux enfants de l’IME, au sein du Lycée Notre-Dame du Château de Monistrol-sur-Loire.

Une dizaine d’élèves en situation de handicap, âgés de 15 à 18 ans, bénéficiera de ce nouveau dispositif implanté au cœur de ces lycées.