Plan Pauvreté : la Croix-Rouge française salue des avancées significatives

Publié le 13/09/2018

Jeudi 13 septembre 2018, le Président de la République a présenté sa stratégie de lutte contre la pauvreté. Ce Plan Pauvreté démontre la volonté du Gouvernement de s’inscrire dans une nouvelle dynamique en renforçant la prévention et l’insertion par l’activité.
Dans sa mise en œuvre, la Croix-Rouge portera une attention particulière à la prise en compte des populations les plus éloignées de l’insertion par l’activité mais aussi de l’insertion sociale.

Parmi les mesures proposées, certaines rencontrent particulièrement les problématiques auxquelles notre organisation est aujourd’hui confrontée sur les territoires.

Ainsi, la Croix-Rouge française a d’ores et déjà mis en place dans ses structures d’accueil pour la petite enfance des mesures favorisant la mixité sociale, l’apprentissage du langage et l’accompagnement à la parentalité pour permettre de rompre avec la reproduction sociale de la pauvreté et favoriser l’insertion professionnelle des parents. Forte de cette expérience et des résultats obtenus, la Croix-Rouge salue les mesures allant dans ce sens dans le plan du Gouvernement.

Chaque jour, dans ses 1 000 unités locales, ses 600 établissements, les 59 000 bénévoles et 17 500 salariés de l’association qui œuvrent pour accompagner les personnes vulnérables ont pu constater l’augmentation des personnes basculant dans la précarité suite à une rupture de parcours (séparation, perte d’emploi, de logement, rupture dans l’accès aux droits). Des ruptures qui pourraient être évitées. Ainsi, les mesures annoncées par le Président de la République concernant l’extension du dispositif « garantie jeunes » et le prolongement du suivi des enfants de l’aide sociale à l’enfance, l’identification et le renforcement de la formation pour les jeunes identifiés comme « décrocheurs » du système scolaire vont dans le bon sens.

Et parce que lutter contre la pauvreté c’est améliorer l’accès à l’emploi, il était aussi nécessaire de renforcer les dispositifs d’insertion par l’activité économique pour garantir un retour à l’emploi. L’ambition du Président d’étendre ces dispositifs à 140 000 bénéficiaires supplémentaires et de les diversifier pour répondre aux différents besoins est donc à saluer.

Pour garantir l’efficacité de ces mesures, renforcer les chances de la jeunesse, rompre avec le déterminisme social, un accompagnement fort sera nécessaire. Un accompagnement global, parce que les difficultés sont nombreuses et ne peuvent être traitées séparément. Un accompagnement basé sur l’amélioration de l’accès aux droits et la simplification du système. Enfin, un accompagnement qui devra s’adapter aux situations des personnes.

Enfin, nous nous réjouissons que le Président de la République ait reconnu le rôle incontournable des associations dans la lutte contre la pauvreté.

La Croix-Rouge française travaille quotidiennement à l’amélioration et l’adaptation des réponses et des solutions qui peuvent être apportées aux plus fragiles. Dans un contexte social de plus en plus difficile, elle ne peut mener seule les actions nécessaires et doit plus que jamais pouvoir s’appuyer sur une politique forte contre la pauvreté. C’est pourquoi, elle portera une attention particulière dans le déploiement des mesures annoncées à la prise en compte des populations les plus éloignées de l’insertion par l’activité économique mais également de l’insertion sociale. Pour que ces hommes et ces femmes ne soient pas les grands oubliés de ce plan.