Situation inquiétante en Ukraine

Des secouristes de la Croix-Rouge ukrainienne évacuant une personne blessée de la place maidan
Publié le 25/03/2014

Depuis plusieurs semaines, l’Ukraine fait face à une situation politique de plus en plus tendue, qui inquiète la communauté internationale. Suite au départ des soldats ukrainiens de Crimée, d’autres troubles sont redoutés dans le reste du pays, notamment le long de la frontière orientale avec la Russie. Aujourd’hui la Croix-Rouge française se mobilise aux côtés des autres sociétés nationales du Mouvement pour apporter son soutien financier à la Croix-Rouge ukrainienne afin de renforcer ses capacités - formation aux premiers secours, fourniture de matériel médical….

L’Ukraine connaît depuis novembre 2013 des manifestations importantes qui ont atteint un niveau de violence historique du 18 au 20 février, lorsque 83 personnes ont trouvé la mort. Dès le lendemain, le Président Ianoukovitch est destitué par l’Assemblée Nationale et un gouvernement provisoire est formé. S’il est reconnu par les pays de l’Union européenne et par les Etats-Unis, il ne l’est pas, en revanche, par la Russie. Le conflit politique de l’Ukraine se régionalise, l’intégrité de son territoire est désormais remise en cause et des troubles importants, voire un conflit armé, sont aujourd’hui à craindre.

Contre la volonté des nouvelles autorités, un processus de rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie a été engagé dans les jours qui ont suivi la destitution du Président. Ce processus se poursuit aujourd’hui, avec le rapatriement le 24 mars des soldats ukrainiens basés en Crimée.

Parallèlement, plusieurs dizaines de milliers de soldats russes sont déployés le long de la frontière orientale avec la Russie. Les autorités provisoires ukrainiennes ont mobilisé leurs réservistes et annoncé la création d’une garde républicaine de 60 000 hommes. Les tensions sont très fortes le long de la frontière avec la Russie, ainsi que dans les régions orientales du pays. De nombreux observateurs craignent désormais des troubles qui pourraient mener à terme à un conflit armé.

Dans ce contexte très préoccupant, la Croix-Rouge ukrainienne (CRU) est mobilisée depuis novembre 2013 pour répondre à l’urgence. Ainsi à Kiev, dès les premières manifestations, elle a déployé 50 volontaires en permanence pour prodiguer les premiers secours aux personnes blessées. Lors des trois journées les plus violentes du mois de février, ce sont 660 personnes qui ont bénéficié de l’aide de ces volontaires, aussi bien des manifestants que des membres des forces de sécurité.

Depuis le mois de décembre, la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) apporte son soutien à la Croix-Rouge ukrainienne. Recrutement de nouveaux volontaires, formation aux premiers secours et fourniture de matériel médical – kits de premiers secours, kits chirurgicaux, tubulures de transfusion sanguine, kits de pansements pour blessures par balle… – constituent les mesures d’urgence pour lesquelles la CRU vient de solliciter le soutien financier de la Croix-Rouge française pour se joindre aux efforts du Mouvement. A l’heure actuelle, la priorité pour la CRU est en effet de se préparer à un éventuel conflit armé et donc de renforcer ses capacités afin d’être en mesure de répondre aux besoins à venir de la population.

Des liens privilégiés unissent depuis plusieurs années Croix-Rouge française et Croix-Rouge ukrainienne. Depuis 2006 en effet, toutes deux sont engagées, avec le soutien financier de la Croix-Rouge italienne, dans un programme de lutte contre la toxicomanie et d’aide aux personnes atteintes du VIH/SIDA dans la région de Zaporizhzhya (Cliquez ici pour en savoir plus) – une solidarité que notre association souhaite aujourd’hui renforcer en lançant un appel à dons.

A seulement 2 500 km de la France, l’Ukraine voit sa situation politique se dégrader rapidement, faisant craindre une escalade de la violence dans les jours à venir… Dans ce contexte alarmant, la Croix-Rouge française en appelle à la générosité du public pour donner à la Croix-Rouge ukrainienne les moyens de mieux se préparer pour secourir les populations en cas de conflit armé.


Marine Bouniol